Un endroit tranquille où raconter son aventure
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire de voleurS

Aller en bas 
AuteurMessage
Gilthelas
Nouveau venu
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 46
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Histoire de voleurS   Lun 6 Aoû - 6:57

A peine sorti de la taverne du chat qui danse, Gilthelas mesure l'activité fébrile de cette fin de matinée. Le monde, il aime bien comme public, sinon sa nature mélancolique le pousse à plus de calme.
Son estomac lui signalant que le repas approcherait vite, il décide de sortir de la bourgade pour pêcher son repas dans la rivière baignant la région.


Chantonnant dans le vent, prenant un plaisir immense et simple à la fois, Gilthelas se laisse griser par le vent, la chaleur du soleil, les sons environnant. Il arrive trop vite au bord de la rivière pour sa nonchalance du moment.

Le temps de débiter une branche, de placer un fil et un appât, le voilà qui se prélasse une herbe en bouche, surveillant vaguement la ligne de sa canne à pêche de fortune.
Bercé par le chant des oiseaux, il tourne un peu de l'oeil pour s'endormir franchement.


Ce n'est qu'en sentant sa canne bougée légèrement qu'il sursaute et reprend consistance. "Ah ah ah! Voici mon déjeuner qui pointe de l'écaille parbleu, pensa-t-il."

Et effectivement, le barde sort une jolie truite encore vibrante, glissante... et surtout bigrement appétissante. En remerciant intérieurement la truite de s'être laissée prendre pour lui offrir un bon repas, Gilthelas assène un coup sur la tête du poisson pour abréger sa souffrance d'avoir été mis hors de l'eau.

"Bien maintenant, cherchons un petit coin de quiétude pour organiser notre joli festin." Gilthelas se laisse guider par les couleurs, les chants d'oiseaux qu'il entend. Cela le rapproche des mûrs de la ville mais il n' en a cure..... Et finit par apercevoir à quelques pas des premières maisons, un superbe chêne sans doute plusieurs fois centenaire, entouré de verdure et de fleurs.

Il va s'engager vers l'arbre qu'il entend les sanglots d'une jeune femme sortant du bourg. Il s'approche, ému par ce qui semble être un grand désarroi.

"Que se passe-t-il, que vous arrive-t-il Damoiselle?"
"Aidez moi je vous en supplie un voleur m'a dérobé ma pauvre fortune. Il s'est enfuit quand je me suis mise à crier mais il n'a pas lâché son butin! S'il vous plaît aidez moi."

On ne peut pas dire que le barde soit d'une personnalité à chercher l'aventure, ce sont plutôt les aventures qui s'imposent à lui. Mais comment refuser d'aider une femme en pleur, lorsque l'on a soit-même connu l'affliction.

"Par où est-il allé?"
"Je l'ai perdu de vue sur la place du marché, il a comme disparu alors que je le voyais courir parfaitement. Il est passé derrière l'étalage d'un tisserand, puis plus rien."

"Attendez moi près de ce chêne Damoiselle, je vais tenter de reprendre votre bien."

Gilthelas s'engage dans le bourg d'un pas vif, il a bien en tête les indications somme toute assez précises au regard du stress qu'a dû subir cette innocente jeune femme.

Arrivé, sur la place centrale grouillante d'animation, le barde repère après quelques instants un étalage vendant de nombreuses étoffes. Il scrute, vérifie.... Il constate que c'est le seul sur ce marché et s'engage donc dans sa direction. Il salue brièvement le tisserand qui le voit s'approcher comme un potentiel client.

"Bonjour Messi....." Le regard de Gilthelas semble suffisament explicite pour faire comprendre au marchand qu'il n'a pas l'intention de parler chiffon avec lui.

Passant derrière l'étalage, il remarque sans peine, dans l'axe de la place, une porte comme on peut en voir àl'entrée d'un caveau. Une personne sur la place ne pourrait la voir à cause de l'étal du tisserand.

Sans même une hésitation, Gilthelas s'engage, ouvre cette porte qui donne accès à une volée de marche s'enfonçant en sous-sol. Il y a des torches à distance régulière, la progression rélève des tableaux représentant des portraits ou des blasons.

Une fois arrivé en bas, le barde découvre des pièces dont les accès sont interdits par des portes de style prison. On peut deviner des stocks de vin, d'objets en tout genre.... Il semble que cela serve d'entrepots pour des négociants du bourg.

Il n'y aucun bruit d'aucune sorte, tout devient très pesant au fur et à mesure de la progression. Gilthelas arrive alors à la hauteur de renfoncements qui eux ne sont pas fermés. En plissant le regard, il découvre des plants de champignons blancs fort appétissant. "Champignons par ici (humour à deux francs "champignons blancs pari ci, glop glop), lança notre barde en commençant à en mettre en bouche."

A temps le temps de savourer les frais champignons qu'un bruit de succion et de glissade se fait entendre du fond de la sombre pièce. Une masse semble s'approcher. Gilthelas fait deux pas en arrière et à la lumière du couloir, découvre avec effroi une sorte de gros champignon visqueux d'aspect menaçant.

"Allons allons étrange créature
Tu n'va pas me prendre en pature
Il y a au monde plus succulent
Qu'un simple barde tout tremblant."


Ce chant doux et léger pour imposer à la créature un [charme de l'esprit] redonne courage à Gilthelas. Le champignon géant semble avoir un moment d'arrêt, mais en fait, il se concentre avant de "cracher" une sorte de gelée immonde qui se met à fumer immédiatement au contact des vêtements puis de la peau du barde.

"AAAAAaaaaaaaaaaaaahhhh! Parbleu de l'acide! Espèce d'immonde bestiole sans assez de cervelle pour être charmée."

Désemparé, Gilthelas lance un [chant de confusion mineur] pour se donner le temps de s'éloigner de la créature:

"Sombre gelée pourrie et déconfite
va donc sucer ce gros stalagtite
Et laisse en paix les braves gens
Qui mangent tes frères gentillement."


Le champignon semble alors tourner en rond, donnant à Gilthelas l'occasion de s'éloigner en courant....... Mais il n'a pas couru quelques pas qu'une masse se précipite sur lui. Le souffle coupé, il roule sur lui-même en se débattant, sentant aussi son agresseur faire de même. Il se relève et fait face à celui qui doit sans nulle doute être le voleur.

Prestement, le voleur sort une courte lame. "Alors sale fouineur, tu viens te faire écharper pour une misérable bourse.... J'en ai presque pleuré en voyant les pauvres pièces qui se battaient en duel dans l'escarcelle de cette gueuse."

Le souffle court: "Il n'y a pas de petit ou grand larçin, il n'a que le geste de prendre à l'autre son bien..... Je dirais même que j'aurais tendance à aider celui qui possède moins!" Sur ces mots, Gilthelas crache au pied du voleur en sortant sa masse.

Les deux hommes se font face, tournant de droite et de gauche cherchant une faille dans la garde de l'autre. En les voyant, un véritable guerrier aurait ri car ni l'un, ni l'autre ne semble être des combattants aguerris.

Cependant, Gilthelas a un avantage certain bien que coller à un mûr, il a en ligne de mire, derrière le voleur, la masse spongieuse du funcus. En gardant le voleur dans l'axe, celui-ci semble devoir avoir une bien mauvaise surprise.

Lorsque le voleur sent que l'on jète quelque chose sur lui par derrière, il a le réflexe de poser la main sans quitter le barde du regard.

" WWWOUUUUUUUUUAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIII , se prie-t-il à hurler."

Et sans réfléchir, il se colle au même mûr que Gilthelas, jugeant que l'ennemi prioritaire devait être la bestiole immonde.

" - Tu as mangé des champignons?
- Oui.
- Hummm, grave erreur.
- ça se tue ce machin?
- Heu à deux, on devrait s'en tirer avec quelques brûlures... Seul, l'issue est plus incertaine.
- Ok. On s'entraide, mais tu me rends la bourse maintenant.
- ......
- Alors?"

Jet d'acide esquivé.

" - Alors?
- .... "

Il est à deux pas.

" - Ouais ouais, ok, tiens, prends ce foutu machin quasiment vide.
- Merci l'ami. Bien je vais le rendre confus quelques secondes et on pourra directement lui assener notre coup le plus fort.
- Ok, j'suis prêt. "

"Aussi ragoutant qu'un filet de glaire
Tu va penser séant à l'envers
Et si malheureusement tu comprends pas
T'inquiète, on te passe de vie à trépas."


Stoppé par ce nouveau [chant de confusion mineur], nos deux compagnons d'un jour se placent de part et d'autre de la chose. Sans doute mû par la même idée, ils frappent de toute leur force dans la masse espérant en plus de faire mal, d'asperger l'autre.... juste histoire de prendre un avantage sur "l'après" collaboration.

La dague fait "zouip", la masse fait "spash". Gilthelas fait " mince ça brule un peu quand même ", le voleur fait " AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH BBBBORRRDDDDDDDDEEEEEEEEEEELLLLLLLLLLL " avant de se prendre la joue.

L'avantage étant pris pour Gilthelas, un joli swing à la base du crâne du voleur clôt la partie.... Tandis que le champignon semble se dissoudre à côté.

" D'une masse deux coups, c'est parfait, se dit notre barde."

Gilthelas reprend son souffle, reprend contenance, s'époussette un peu, soulage le voleur d'une autre bourse sans doute fruit d'autres rapines, avant de remonter tranquille et serein à la surface. Il prend directement la direction du grand chêne où l'attend la brave fille.

Le sourire aux lèvres lorsqu'il arrive, la jeune femme devine que la mision c'est bien déroulé. Gilthelas lui présente sa modeste escarcelle que la belle reprend prestement.

" - Milles merci, je suis votre obligée Monsieur.
- Ce n'est rien Damoiselle, je n'ai fait qu'aider une jeune femme dans le besoin.
- Soit, je m'en retourne donc à mes occupations, mais prenez ceci. "

La jeune femme se lance littéralement sur le barde et lui vole un baiser terriblement appuyé. Le pauvre barde a les jambes soudain cotonneuses, pris par surprise et n'ayant plus connu cette douceur depuis plusieurs années.

La jeune femme se serre contre lui un instant. Tandis que Gilthelas est submergé d'émotions contradictoires.

Puis sagement, les deux corps s'éloignent et dans un sourire, la damoiselle s'en va d'un pas rapide.... laissant le barde les bras ballant, les idées à l'envers et le cheveu en désordre.

"Et bien quel baiser, se dit-il!"

A cet instant, l'estomac vide de Gilthelas se fait entendre. Il se met à fouiller les poches de sa grande veste sombre..... Il ne trouve pas sa truite.

"Mince elle a dû tomber de mes poches dans la chute avec le voleur."

Saisi d'un doute, il se fouille a nouveau et découvre qu'on lui a subtilisé sa bourse, ...... et la bourse qu'il avait trouvé sur le voleur aussi.

Le doute n'est plus permis, elle l'a volé.

"Arrrrh, la sale catin, je vais lui faire passer l'envie de voler autrui."

Notre barde se lance à la recherche de la jeune femme, mais il se rend vite compte qu'il part cette fois-ci sans indice, sans direction et il abandonne rapidement.

Vexé, le ventre creux, le barde rentre tristement à la taverne.

Sur le chemin, alors qu'il regarde ses bottes, il entend: "Vu ta tête, elle t'a eu."

Se retournant, Gilthelas voit le voleur, dans un sale état, mais souriant comme il peut de sa mésaventure. Il poursuit sa route sans un regard pour l'escroc qui lui met une belle couche de rire bien sonore.

"Ca commence bien!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrandir
Maitre du jeu
Maitre du jeu
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 30
Localisation : Region parisienne
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Histoire de voleurS   Mar 7 Aoû - 7:45

C'est encore un superbe récit que tu nous apportes là Smile En vrai ménestrel tu chantes et tu rimes, ton talent étincelle, sans paillettes et sans frime Smile!

1600points d'expérience bien mérité, et disons 400 points bonus Smile, ce qui monte ton capital à 4000 points d'expérience Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://everywhere-everytime.naturalforum.net
 
Histoire de voleurS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour à tous et à toutes, mon histoire , moniteur auto , 22 ans.
» blague(histoire de pirate)
» Une petite histoire vraie inédite vécue par moi.
» Histoire de la pensée économique
» HISTOIRE VRAIE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everywhere and everytime :: Jeu de rôle :: épopées-
Sauter vers: